Historique des centres aérés

Les centres aérés sont apparus peu après la Seconde Guerre mondiale et ont évolué jusqu'à devenir les accueils de loisirs sans hébergement. Auparavant, les patronages catholiques ou laïques occupaient les enfants durant leur temps libre, un rôle pris ensuite par le scoutisme.

Définition du centre aéré

Un centre aéré est un lieu d'accueil à la journée ou à la demi-journée pour les enfants lorsqu'ils n'ont pas cours, comme pendant les vacances scolaires ou les mercredis par exemple1. Souvent ces centres se situent dans les communes et l'accueil s'effectue dans des locaux spécifiques ou des locaux scolaires aménagés. Ces structures dépendent du ministère de la Jeunesse et des Sports et répondent à une réglementation stricte.

Les patronages : ancêtres des centres aérés

Les premières formes d'encadrement de la jeunesse à apparaître sont les patronages à la fin du XVIIIe siècle2. Ces derniers ont été créés pour faire face à la prolongation de la scolarité obligatoire. Ces structures avaient 2 objectifs :

  • apporter une aide matérielle et morale à des enfants issus de milieux défavorisés
  • apporter une formation morale, physique et sociale grâce aux loisirs.

Il existe plusieurs formes de patronages : les patronages catholiques ou les patronages laïques. En France, le premier patronage catholique était celui de Marseille. Les activités proposées dans les patronages laïcs et catholiques sont très semblables, hormis pour ce qui est des activités religieuses. En France, les patronages catholiques étaient beaucoup plus nombreux que les patronages laïques.

Patronage catholique de filles à Bischwiller en 1922 : la salle de récréation

Patronage catholique de filles à Bischwiller en 1922, dans la salle de récréation. Source gallica.bnf.fr / BNU Strasbourg

Au début de la 3e République, l'opposition entre l'Église et l'État laïc était importante3 et les patronages ont dû faire face à l'apparition de nouvelles formes d'encadrement pour les jeunes comme le scoutisme par exemple.2

Années 50 : développement des centres aérés

Dans les années 50, les centres aérés commencent à se développer en France. Ces derniers, situés à l’extérieur des villes, dans les périphéries, s'inspiraient des colonies de vacances et se basaient sur le fait que la nature et le bon air sont liés à la bonne santé de l'enfant2.

En 1955, le ministère de la Jeunesse et des Sports reconnaît les centres aérés et leur accorde une subvention. Ce n'est que dans les années 60 que les centres aérés permanents, comme ils le sont aujourd'hui, sont apparus.

À partir de 1973 les centres aérés deviennent des centres de loisirs sans hébergement (CLSH). En 2006 le nom évolue encore et devient accueil de loisirs.1

L'objectif de ces centre aérés

L'objectif des centres aérés a évolué comparé à celui des patronages et par rapport taux années 60 où il avait principalement été mis en place pour garder les enfants des parents qui travaillaient4.

Aujourd'hui les centres aérés sont considérés comme un espace venant compléter l'éducation et l'encadrement fourni par l'école et la famille, ils définissent donc un projet éducatif adapté à l'âge des enfants et en rapport avec celui de l'école. Ils accueillent aussi bien des enfants que des préadolescents.

Nos pages d'informations

CentreAere.fr vous invite à consulter ses articles d'information sur les centres aérés : découvrez l'historique des centres de loisirs pour les enfants, consultez quelques exemples d'activités proposées aux enfants et évaluer le prix d'une journée en centre aéré.